Le fromage : beau, bon, noble et salutaire

Posté par: Leo Beaucaire Dans: TEMPS LIBRE Sur: Commentaire: 0 Frappé: 402

Lorsque l’on songe au fromage, une panoplie de saveurs, de textures, de couleurs émoustille nos sens. Il évoque le terroir, la fondue, l’onctuosité, réveille l’odorat et pique le goût. Lorsqu’il est fait dans le plus grand respect de la tradition et de la nature, il dégage toute sa saveur et n’est pas juste beau ou bon, mais renferme de nombreuses propriétés bénéfiques.

Par Julien Fabre

Il existe, en France, plus d’un millier de variétés de fromages. Pâtes molles à croûte lavée ou fleurie, à croûte naturelle, pâtes persillées, fromages fondus, fromages de chèvre et nombre de déclinaisons décorent notre table, se dégustent ou se consomment, tels quels ou associés aux meilleures recettes d’entrées, de plats ou de desserts.

Derrière ce produit de base ou de luxe se cache un savoir-faire exceptionnel, ancestral, qui confère au fromage cette multitude de goûts et d’odeurs si parfaits, si uniques.

Entre de bonnes mains pour ravir nos palais

Pour que le fromage dégage le meilleur de lui-même, il doit être élaboré dans les règles de l’art, avec les meilleurs ingrédients et les techniques les plus raffinées. Des variétés issues d’une fromagerie artisanale offrent la garantie de qualité, d’exception, d’expérience.

Le choix du lait est tout d’abord primordial. Pour le goût, mais aussi pour notre santé, cela fait toute la différence. Lorsque le lait est naturel, récolté dans le respect et la tradition, travaillé directement par des mains expertes à sa sortie de la ferme et que le fromage est moulé et démoulé par ces mêmes mains expertes, il sait nous gratifier de toute sa saveur et de ses bienfaits pour notre santé.

Le plein de calcium et de vitamines

De plus en plus d’études montrent l’importance d’une alimentation variée, équilibrée et adaptée à chaque métabolisme pour prévenir des maladies et rester en bonne santé.

Le fromage nourrit, rassasie en donnant de l’allure et du goût à vos plats tout en apportant un cocktail varié de calcium et vitamines indispensables à notre organisme.

S’il est conseillé de préférer les variétés les moins caloriques, pour notre équilibre quotidien, le fromage est par ailleurs riche en calcium, ce qui permettrait de diminuer la tendance à l’embonpoint qu’une alimentation pauvre en calcium favoriserait au contraire. Un apport quotidien en calcium est indispensable à la santé de chacun, mais particulièrement pour les enfants, les femmes et les personnes âgées.

En France, on estime qu’entre 2,5 et 3,5 millions de femmes souffrent d’ostéoporose après la ménopause. Même si c’est dans une moindre mesure, les hommes sont également concernés. Le calcium est indispensable pour préserver le capital osseux et limiter les risques de déminéralisation. Même si le lait et les yaourts, entre autres, contiennent du calcium, la teneur est beaucoup plus élevée dans certains types de fromages comme le parmesan, l’emmental, le gruyère et le roquefort.

Une consommation régulière de fromage apporte également un concentré de l’une des trois formes de vitamines A, le rétinol. Cette vitamine joue un rôle dans plusieurs fonctions de l’organisme. Elle favorise par exemple la croissance des os et des dents et maintient également la peau en bonne santé. Elle protège contre les infections en activant et en boostant le système immunitaire. C’est la vitamine A qui permet aux yeux de s’adapter à l’obscurité. Elle est en effet le principal composant de la rhodopsine, pigment essentiel de la rétine qui doit être renouvelé en permanence.

Le fromage est également riche en vitamines du groupe B, dont la plus connue, la vitamine B12, nécessaire à la formation des globules rouges. Elle participe en outre à la fabrication des protéines et intervient dans le fonctionnement du système nerveux.

Grâce à une consommation régulière de fromage, on renforce donc son métabolisme et son ossification, on améliore sa vue, la mémoire et les fonctions cognitives, qui représentent souvent des facteurs plus sensibles chez les personnes âgées.

Il se suffit à lui-même !

Les vitamines des groupes A et B - comme de nombreuses autres vitamines contenues dans les produits laitiers et principalement le fromage - sont généralement apportées par les aliments d’origine animale. Pour les végétariens, le fromage peut donc représenter une très bonne solution à la prévention de carences dans ces éléments indispensables à une bonne santé.

Le fromage contient également de la vitamine D, sans laquelle le calcium ne peut être assimilé par l’organisme.

Il est important de relever également que le fromage est obtenu essentiellement à partir d’une fermentation du lait par des bactéries lactiques qui exercent une action protectrice sur l’intestin.

Un bon fromage est fait avec passion, savoir-faire et rigueur. Il exige de naître dans un environnement sain et naturel proche des traditions. Il offre ensuite à nos papilles un plaisir auquel nous ne sommes pas prêts à renoncer. On le dévore des yeux, le déguste du palais pour le plus grand bien de notre organisme.

Cru ou cuit ?

Cru ou cuit, le fromage est servi à toutes les sauces. Parmi les nombreuses recettes où il mêle son grain de sel, les aubergines farcies raviront vos invités avec une recette facile et rapide.

Hacher 1 oignon. Pocher rapidement les aubergines non pelées à l’eau bouillante. Veiller à ce qu’elles ne soient pas trop molles. Les fendre en deux. Évider l’intérieur. Dans une terrine, avec la pulpe broyée, faire une farce dans laquelle on ajoutera 100 grammes de fromage (gruyère ou parmesan râpé, par exemple), 80 grammes de beurre, l’oignon haché, 50 grammes de chapelure, 2 jaunes d’œufs, sel et poivre. Malaxer soigneusement. Garnir les demi-aubergines. Les déposer sur un plat huilé. Gratiner à four chaud 20 à 25 minutes, à 240°.

Servir bien chaud. Le tour est joué !

commentaires

laisse ton commentaire