Pour vivre heureux, vivons ensemble !

Posté par: Leo Beaucaire Dans: MIEUX VIVRE Sur: Commentaire: 0 Frappé: 227

Venue tout droit de nos voisins d’Espagne, la cohabitation intergénérationnelle consiste à réunir - comme son nom l’indique - sous le même toit, plusieurs habitants de différentes générations. On retrouve souvent le cas typique d’une personne âgée qui souffre d’isolement et d’un étudiant en recherche de logement ; tous deux décident d’habiter ensemble. Chacun pallie les besoins de l’autre. Bien sûr, pour ce faire, le senior doit impérativement disposer d’une chambre libre à son domicile. Ce système économique, social et humaniste gagne à mieux se faire connaître.

Depuis 2004, des associations se sont mobilisées et ont décidé de faire d’une pierre deux coups en s’attaquant d’un côté au problème de l’isolement des seniors et de l’autre au manque de logements des jeunes à Paris, entre autres suite à la forte canicule de 2003. L’idée, c’est de mettre en relation une personne âgée ayant une chambre libre chez elle, avec un étudiant qui recherche un toit.

La personne âgée accueille chez lui un jeune en recherche de logement et lui fournit une chambre. Comme les formes traditionnelles de cohabitation, telle la colocation, il s’agit de mettre en place une forme de convivialité. Plutôt que de vivre chacun chez soi, autant vivre ensemble et partager des moments de la vie quotidienne.

Le système de cohabitation intergénérationnelle est un véritable partenariat : personne ne gagne plus que l’autre. Outre la présence rassurante, il s’agit aussi de partager ses goûts, ses passions et des discussions, même s’il est important que chacun garde un espace à soi pour ne pas se marcher sur les pieds. Le plus souvent, la cohabitation ne dure que quelques mois, le temps d’une année scolaire. Parfois, il arrive que cette cohabitation momentanée débouche sur une vraie belle rencontre.

Ce sont le plus souvent des associations qui se chargent de mettre en relation des personnes âgées souhaitant héberger et des jeunes travailleurs ou étudiants. C’est à l’association organisatrice que revient la délicate tâche de former un tandem adéquat étudiant/senior. Ensuite, le senior et l’étudiant se rencontrent seuls afin de vérifier qu’ils ont bien des affinités.

La cohabitation intergénérationnelle concerne toutes les générations. Il existe aussi des immeubles intergénérationnels comportant un tiers de logements équipés spécifiquement et habités par des seniors, un tiers par des familles et un tiers par des étudiants.

 

Une solution pour ces jeunes en mal de logement

Pour certains jeunes, les premières années d’études, loin de leur famille et de leurs amis, peuvent devenir déprimantes. Dans ce cas, trouver de la compagnie en rentrant chez soi aide de façon certaine. Si une présence cordiale et une grande générosité sont requises pour s’intégrer à ce type de projet, l’étudiant n’est en aucun cas considéré comme un aide-soignant ou un infirmier : il ne devra pas participer aux soins médicaux ou à la toilette de son hôte. Il trouvera trois types de formules, allant de la chambre gratuite à des loyers plus ou moins importants en fonction de l’aide qu’il sera censé apporter.

commentaires

laisse ton commentaire